Feedback

La gestion privée de l’eau fait grincer des dents

20 novembre 2010

Le conseil municipal de Lunel s’est réuni mercredi soir
Pour ou contre une gestion privée de l’eau, telle qu’elle est pratiquée à Lunel et dans de nombreuses communes aujourd’hui ? Le débat, à la mode, déchaîne les passions.
Aussi, mercredi soir, en conseil municipal, lorsqu’il a été question de l’augmentation de la redevance eau et assainissement des Lunellois pour 2011, l’élu d’opposition Patrick Dhainaut s’est emparé du sujet. « Au final, vous nous demandez de voter une hausse générale du prix de l’eau de 1,6 %. Vous n’êtes pas sans ignorer les difficultés que rencontrent les ménages dans notre ville. Notre rôle est de ne pas laisser le monde économique prendre le pas », a-t-il commencé.
Depuis plus de vingt ans, l’eau est gérée par un délégataire
privé, Ruas, qui a été racheté par Veolia. Un contrat qui court jusqu’en 2015. Avant cette échéance et un éventuel renouvellement du système, Patrick Dhainaut souhaite lancer la discussion pour que chacun puisse considérer cette option : « un retour à une gestion publique en régie directe bien moins chère par habitant », selon lui.
Un argument que la majorité actuelle n’est pas du tout prête à entendre. « On paye, en moyenne, moins cher que tout le bassin Rhône-Méditerranée, cela nous paraît raisonnable, répond ainsi le premier magistrat, Claude Arnaud. Et puis, comment prendre en charge des choses qu’on ne sait pas faire ? »
L’élu d’opposition demande finalement l’organisation d’un débat public suivi d’un référendum local sur la question. Et chacun reste sur sa position.
Alors, les Lunellois auront- ils l’occasion de s’exprimer ? Nul ne le sait. Et existe-t-il un réel intérêt financier à un tel changement pour la commune ? Encore une interrogation qui mérite une étude poussée.

Mélissa ALCOLÉA

Consulter sur : http://www.midilibre.com/articles/2010/11/20/LUNEL-La-gestion-privee-de-l-39-eau-fait-grincer-des-dents-1457203.php5